PDCA : les 4 étapes de l’amélioration continue

Le PDCA (Plan Do Check Act), souvent représenté graphiquement par une « roue de Deming », est un terme que vous entendrez souvent dès lors que vous vous pencherez sur le sujet de l’amélioration continue… L’ISO 9001 ou 14001 reprend d’ailleurs le PDCA. Chacune des lettres de l’acronyme désigne une étape du cycle du processus d’amélioration continue, que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

PDCA – P pour « plan » ou planifier/prévoir

A ce stade, l’organisation va essayer de prévoir tous les moyens nécessaires pour assurer la satisfaction de ses parties prenantes, tout en garantissant le respect de l’environnement, les conditions de travail de ses salariés, et en conservant un objectif de qualité de service et de maîtrise des risques.

Cette étape cruciale permet de définir clairement le sujet ou le problème qui sera traité, à l’aide d’un QQOQCCP par exemple. Il peut également être intéressant d’approfondir la démarche en identifiant et détaillant les problématiques associées au projet, à l’aide d’un diagramme d’Ishikawa ou d’autres outils.

L’analyse méthodique de toutes les données disponibles permettra ensuite de documenter la ou les différentes pistes de solutions ou axes d’amélioration envisagés pour traiter le sujet concerné, puis de retenir l’hypothèse identifiée comme optimale.

Cette première étape du PDCA est finalisée par un plan d’action détaillé qui doit comporter un cahier des charges précis, un planning et des acteurs clairement identifiés. Chacune des tâches devra être détaillée, et chacun des objectifs associés facilement mesurable.

PDCA – D pour « do » ou déployer

Cette phase du cycle du PDCA a pour objectif de mettre en œuvre les actions préalablement planifiées. L’entreprise s’appuie sur les processus, procédures et documents pour déployer le « plan » via les activités d’achats, de maintenance, de production, etc.

Il est intéressant de bien maîtriser la portée de chacune des actions planifiées, dans le but de les monitorer plus aisément. Cette étape est en quelque sorte une phase de test de la solution retenue pour répondre à la problématique ou de l’axe d’amélioration identifiés lors de la phase « plan ».

PDCA – C pour « check » ou contrôler

Une fois les actions démarrées, c’est le moment pour l’entreprise d’effectuer des contrôles à différents niveaux de processus et d’activités, de mesurer l’efficacité des actions initiées et de comparer les résultats obtenus avec les objectifs ou prévisions fixés. Ceci nous rappelle combien il est important de déterminer en amont les points de mesure et indicateurs qui seront utilisés. Ce travail d’analyse permettra ensuite de valider ou non la solution étudiée, ou de l’ajuster.

PDCA – A pour « act » ou améliorer / adapter

L’entreprise va ensuite chercher à optimiser ses processus en améliorant l’organisation, les méthodes et outils, tout en restant attentive aux différents risques qui découlent de ses activités.

Si des déviations entre les résultats attendus et réalisés sont identifiées, on pourra également travailler des axes d’amélioration et de nouveaux points d’intervention, ramenant ainsi à la phase de départ « plan ».

PYX4 - visuel représentant la méthode PDCA - Plan Do Check and Act et son application dans l'amélioration de la qualité
PYX4 – Visuel représentant la méthode PDCA – Plan Do Check and Act – et son application dans l’amélioration de la qualité

Le PDCA permet d’obtenir des résultats solides et durables en matière d’amélioration de l’efficacité des systèmes de management. Dans la cadre d’une démarche d’amélioration continue, on cherchera toujours à enrichir l’existant sans se limiter aux résultats obtenus, même s’ils sont satisfaisants.