Risk Manager : une profession de plus en plus reconnue

Mis à jour le 3 octobre 2022

L’AMRAE, association de référence des Risk Managers en France, a publié en 2017 la 5ième édition du « Baromètre AMRAE 2017 du Risk Manager » (en partenariat avec PwC).  Nous y retrouvons une tendance qui se confirme d’année en année dans le domaine du Risk Management : le développement d’une approche globale, intégrant de plus en plus les volets « stratégie » et « conformité ».

Quelles évolutions dans les missions du Risk Manager ?

Le premier élément marquant réside dans la fonction même des Risk Managers. Il y a encore 15 ans, ceux-ci avaient un profil très typé « assurance », et se concentraient essentiellement sur la gestion de risques assurables, afin de minimiser les primes d’assurance. Ils sont désormais 40% à traiter des risques dans leur globalité (démarche ERM) contre 24% des risques dédiés à l’assurance.

Cette révolution, initiée par la législation (Solvency 2 ou LSF par exemple) et transposée dans les bonnes pratiques de gouvernance, répond également aux besoins des Dirigeants. Elle confirme que la gestion de risques, lorsque considérée dans son ensemble, devient un outil de gestion et de décision pour l’organisation

42 % des Risk Managers déclarent être désormais partie prenante de la stratégie de l’organisation

Découvrez
les tendances et pratiques des professionnels de
la Qualité

La fonction de Risk Manager n’est également plus spécifique aux grands groupes puisque, 33% des répondants déclarent faire partie d’une PME ou d’une ETI.

Comment la formation des Risk Managers évolue-t-elle ?


Un deuxième élément marquant est la professionnalisation de la fonction de Risk Manager. 62% des répondants ont suivi une formation en gestion de risques et 75% ont bénéficié de formations sur des sujets connexes et complémentaires. Ces chiffres sont à rapprocher du fait que le champs d’actions des Risk Managers est de plus en plus large. Par exemple, 32% d’entre eux ont également en charge le contrôle interne de l’organisation, ce qui est logique : ce domaine regroupe les principaux éléments de maîtrise des risques.

Toutes ces tendances contribuent à mettre en valeur la fonction de Risk Manager dans l’organisation. 63% des risk managers sondés estiment que leur reconnaissance au sein de l’organisation est croissante, contre 54% en 2015. Une évolution confirmée également par un rattachement croissant de la fonction à la Direction.  Ces tendances sont assez similaires à celles que nous avons pu observer autour des professionnels de la Qualité, qui évoluent eux aussi vers plus de reconnaissance et de transversalité.

Photo of author

Amanda Wanderley

Consultante Senior BPM & Risques
Amanda est consultante, spécialisée dans la cartographie des processus et des risques, la mise en œuvre d’outil BPM et d’audit. Elle accompagne les organisations dans le suivi de leurs projets, le déploiement des solutions PYX4 et la formation de leurs équipes.

À lire aussi...

Comment prévoir tous les risques d'une organisation ? - PYX4
Comment prévoir tous les risques d’une organisation ?
Est-il possible de prévoir tous les risques d’une organisation ? Comment anticiper un risque qui n’était pas détectable ou « cygne noir »* ? Nous allons peut-être ...
Risques : doit-on homogénéiser les pratiques ?
Risques : doit-on homogénéiser les pratiques ?
Nous n’allons pas y aller par quatre chemins : homogénéiser les pratiques est un enjeu pour les organisations ! Le plus gros besoin des entreprises, ...
Comment la norme ISO 9001 intègre la gestion des risques ?
Dans la mise en place d’un système de management de la qualité, les objectifs majeurs visent à atteindre la conformité et la satisfaction client. La ...
Les enjeux de la gestion des risques
Jean Le Ray commence son parcours dans le secteur de l’industrie et des services. En 2012, il crée Ad’Xpr, société dans laquelle il conduit des ...