Audit Qualité & interne : un outil au cœur de l’amélioration continue

Mis à jour le 28 décembre 2021

Impossible aujourd’hui d’affirmer maîtriser ses opérations sans avoir recours à l’Audit interne. Dans cet article, nous vous donnons une définition de l’Audit interne et vous expliquons en quoi il représente un outil efficace pour assurer la confiance de vos clients.

Qu’est ce que l’Audit interne de système de management ?

1. Définition de l’Audit, selon l’ISO 19011

“L’audit est un processus méthodique, cette activité indépendante et documentée permettant d’obtenir des preuves d’audit et de les évaluer de manière objective pour déterminer dans quelle mesure les critères d’audit sont satisfaits.”

2. Les exigences ISO 9001 / 14001 / 50001

Les référentiels de management exigent la mise en place d’un processus d’audits internes.

Découvrez
les tendances et pratiques des professionnels de
la Qualité

Voici un schéma de PYX4 illustrant la définition de l’audit interne de système de management au sein d’une organisation :

Les exigences et les conformités des normes ISO 9001 / 14001 / 50001

Pour rappel, un audit de qualité interne à pour but d’obtenir une certification ISO, signe de qualité et de sécurité pour les clients de l’entreprise. Cela favorise la satisfaction client puisque c’est un processus qualité très méthodique conforme aux normes ISO. 

Toute entreprise souhaitant mener une démarche qualité QSE auprès d’auditeurs internes doit respecter une checklist bien précise : un réel questionnement est nécessaire dans le processus d’audit et la réalisation d’un audit. C’est grâce à cela que des actions correctives pourront être menées en cas de non conformités.

Par ailleurs, les preuves d’audit et les évaluations de ces preuves doivent se faire de façon objective. Une méthodologie d’audit doit respecter une conformité du système ainsi qu’une conformité aux exigences des auditeurs, et doit être réalisée dans le respect des procédures internes.

Les référentiels de management exigent donc la mise en place d’un dispositif de contrôle interne.

Quelles sont les différents types d’audits existants et leurs objectifs ?

Aujourd’hui, les PME mettent l’accent sur la mise en œuvre des procédures de qualité sur la qualité des produits et du service ; mais aussi sur l’ensemble de leur organisation : c’est le management de la qualité. Après sa réalisation, les procédures doivent être quasi systématiques afin de les optimiser par le biais, notamment, des audits internes.

Il existe différents types d’audit en fonction de l’environnement d’entreprise et des acteurs intervenant dans les processus.

Les 3 types d’audits existants :

L’audit interne

L’audit interne est réalisé par des membres internes à l’organisation. Il a pour but de contribuer à l’amélioration continue de l’entreprise et à la piloter.

L’audit fournisseurs

L’audit fournisseurs est réalisé par les clients, qui jouent le rôle d’auditeur. Son objectif ? Donner confiance au client.

L’audit de Certification

L’audit de certification est réalisé par des auditeurs externes à l’organisation, comme des organismes accrédités, des auditeurs enregistrés type ICA et IRCA. Son objectif est de prouver à l’ensemble des clients qu’ils peuvent avoir confiance.

À la fin de l’audit, rédiger la synthèse de celui-ci et la mettre dans un rapport exhaustif.

Ces audits s’appliquent à différents périmètres de l’entreprise

  • L’audit Produit : on audite les caractéristiques du service / produit selon un cahier des charges défini.
  • L’audit Processus : on audite les processus d’après leurs descriptions, leurs éléments d’entrée et de sortie, leurs indicateurs et plan d’action.
  • L’audit Système : on audite la globalité du fonctionnement du système de management, en s’appuyant si besoin sur des référentiels de type ISO.

Voici un schéma de PYX4 illustrant les 3 différents types d’audits existants au sein d’une organisation :

PYX4 - Schéma des 3 types d'audits existant au sein d'une organisation

Si l’audit interne est un exercice qui peut se révéler « sensible » s’il n’est pas bien réalisé ni maîtrisé, il constitue néanmoins une excellente pratique professionnelle, partagée et encouragée à l’échelle internationale. Il peut être mis en place dans divers organisations et structures, quels que soient leur environnement, leur taille et leur complexité.

L’audit interne a pour finalité d’optimiser les activités et processus d’ordres opérationnels et stratégiques de l’organisation. Pour les dirigeants, il est signe de maîtrise, de contrôle, de conseil, et représente un levier de performance et d’amélioration des processus.

Travailler en équipe, établir de manière méthodologique des plans d’action, faire des contrôles internes de qualité sont autant de clés permettant de limiter les risques majeurs en cas d’audit, de mener une politique Qualité et d’avoir un processus Qualité fiable pour atteindre les objectifs fixés.

Nombre de grandes organisations en font bon usage afin de contrôler si les entités (ou filiales) sont alignées avec la stratégie du groupe.